Diversification des marchés: Le cas de La Chine.

WTCF_Haddad

A la veille du voyage de Sa Majesté Le Roi en Chine, et au moment où notre tourisme peine à trouver des clients, il serait opportun de faire le point sur le plus gros marché pourvoyeur de touristes au Monde. En 2014, les touristes chinois ont été plus de 100 Millions à voyager à l’étranger et ont dépensé 163 Milliards de $.

La croissance du tourisme chinois à l’international est l’une des plus forte au monde grâce notamment à sa classe moyenne supérieure qui dispose d’un niveau d’épargne et de revenus lui permettant de voyager à l’étranger.

Le Maroc a signé avec la République Populaire de Chine, un mémorandum d’entente destiné à faciliter le séjour des ressortissants chinois le 24 Avril 2006. J’ai eu le privilège de signer ce document au nom de la FNAVM que je présidais à l’époque.

Aussitôt, un appel à manifestation d’intérêt a été lancé et plus de 30 agences de voyages y ont répondu spontanément malgré un cahier de charge contraignant, notamment en matière de sécurité. L’agence de voyage marocaine avait la lourde charge de s’assurer du retour de tous ses clients et s’engageait à les rapatrier à ses frais en cas de manquement à la date de retour prévue.

Dix ans plus tard, la liste des agences de voyages accréditées affiche le nombre de 64 domiciliées dans les différentes villes touristiques du Royaume mais en réalité, elles ne sont qu’une poignée à essayer de travailler sur ce marché. La plus part ont abandonné faute de promotion de la part de l’ONMT, de dessertes aériennes, de facilités d’obtention de visa, de guides parlants chinois et d’accompagnement de la part du gouvernement pour pénétrer ce marché.

Le nombre de touristes chinois qui visitent le Maroc est insignifiant, au regard du potentiel que recèle ce pays, encore faudrait il qu’on y mette les moyens.On parle de 5000 touristes Chinois ce qui représente peu par rapport au 1,7 M qui visitent la France et génèrent 10M de nuitées. Sans compter qu’un touriste chinois dépense beaucoup plus qu’un touriste européen.

Aujourd’hui, les touristes chinois désirant venir au Maroc doivent transiter par Dubaï, Istanbul ou Paris avec des escales plus ou moins longues. En décembre 2014, lors du Forum Economique Maroc Chine à Pékin auquel ont assisté pas moins de 9 ministres et une centaines d’hommes d’affaires marocain, le Ministre du Tourisme avait annoncé l’ouverture d’une ligne directe Casablanca-Pékin en 2015. Nous sommes en 2016 et pas à un seul effet d’annonce près.

L’ONMT a annoncé l’ouverture d’une représentation à Pékin en 2009. Cette représentation se réduit aujourd’hui à une seule personne domiciliée à l’Ambassade du Maroc à Pékin. Sans budget et sans moyens, elle n’a aucune possibilité à développer cet immense marché et se limite à ce jour à faire du relationnel plus qu’autre chose.

Valeur aujourd’hui, une dizaine d’agences de voyages chinoises programment la destination Maroc, pour des individuels et des petits groupes avec beaucoup de contraintes. Outre le fait qu’elles doivent avoir la confirmation totale des prestations via un DMC marocain, elles doivent patienter au minimum 3 semaines pour obtenir le visa et très souvent elles doivent annuler ou reporter leur voyage avec les frais que cela engendre.

Pour les groupes, elles ne peuvent déposer que 40 passeports par semaine et par agence et si le groupe est de 100 personnes, elles doivent le déposer en 3 fois ce qui porte le délais à six semaines pour l’obtention des visas pour l’ensemble des participants en supposant que les visas du premier dépôt restent valables au moment du départ pour le Maroc. Ce qui impose parfois une gymnastique et une prise de risque qui finit par dissuader les plus téméraires.

Pour l’anecdote, l’année dernière en septembre, se tenait à Fez le forum des villes touristiques auquel devait participer une délégation chinoise, qui n’a pas pu venir faute d’obtention de visas, le système de délivrance ne supportant pas plus de 200 visas par semaine.

La délivrance des visas reste le point noir pour visiter le Maroc et malgré le fait que ce service est été externalisé dernièrement, il n’en demeure pas moins, qu’obtenir un visa dans des délais normaux continue à relever du rêve. Rêve qui se transforme en cauchemar pour les agences de voyages marocaines qui continuent à prospecter ce marché.

Puisse la visite Royale insuffler une nouvelle dynamique dans les relations Maroc-Chine et nous permettre de pénétrer ce marché qui est convoité par toutes les destinations touristiques. Les institutionnels du tourisme étant du voyage, nous espérons que les bonnes décisions seront prises et les dysfonctionnements relatifs aux visas aplanis.

Author: Fouzi ZEMRANI

Share This Post On

9 Comments

  1. Bonjour Fouzi,

    Mes remerciements pour cette publication si importante!

    Par rapport aux visas, il serait préférable de s’inspirer de nos amis Africains  »modèle Ivoirien », instituant l’obtention du visa par voie électronique ‘’ E-visa’’. Il faut juste remplir un formulaire et en 48 heures le demandeur reçoit son visa par internet.

    Quant à la promotion de ce marché, on est appelé à travailler en étroite collaboration avec un Pays Européen, proposant deux destinations à la fois (France/Maroc ou Espagne/Maroc), étant donné que le touriste Chinois est multi-destinations avec une durée moyenne de séjour dépassant les 15 jours.

    Post a Reply
  2. Bonjour à Tous,

    Honnêtement je ne vois pas pourquoi cette réticence sur l’octroi des visas de la part de nos autorités? Puisque les 100 millions de Chinois qui ont sillonné le monde, surtout vers des pays Européens, ne se sont pas, à ma connaissance, tous installés, illégalement, dans ces pays? De quoi avons nous donc peur?
    Pourquoi ne pas instaurer des quotas comme c’est le cas pour les marocains qui vont à la Omra et dont les nombres augmentent chaque année? Je pense que la journée de réflexions proposée par Mme Hayat pourrait nous aider à répondre à toutes ces question et sortir avec des recommandations.

    Post a Reply
  3. Je te remercie cher ami et confrère pour ton analyse parce qu’elle est très pertinente et en plus bien programmée !!!!
    Il nous faut je pense une matinée de réflexion avec tous les maillons de la
    Chaîne du réceptif de Chine soit Ministere des affaires étrangère
    Ministere de l’intérieur
    Ministere du tourisme
    ONMT
    RAM (si ouverture de ligne maintenue)
    C N T
    Afin de partager et oeuvrer pour un décollage réel de l’incoming chinois.
    Je suis certaine que cette visite royale va changer les choses et les faire bouger dans le bon sens et surtout mettre en place des dispositions fiables rapides et parfaites qui puissent permettre de drainer le maximum de touristes chinois.
    FYI aujourd’hui seulement j’ai pu avoir les visas pour ma Conference du 17 !!!
    La baraka de Sidna allah yenesrou

    Post a Reply
  4. Les deux autres gros problèmes seront ensuite la langue et les contraintes sécuritaires ……

    Post a Reply
  5. Merci Fouzi pour ton article, qui met le doigt, entre autres sur des facteurs clefs d’échec de la dynamique touristique dans notre pays.
    Comment peut on continuer à rêver d’objectifs aussi ambitieux avec des lourdeurs aussi importantes…
    Le tourisme est une énorme opportunité de Developpement économique et social pour notre pays… Mais sa réussite est forcément liée à la mobilisation de les acteurs… A bon entendeur

    Post a Reply
  6. Effectivement c’est une porte lointaine qui peut s’ouvrir pour le Tourisme au Maroc.

    De notre côté peut-être quelques efforts à effectuer::

    – Les visas touristiques doivent s’ouvrir plus facilement à ces nouveaux voyageurs pour notre destination, avec un système externe de garantie pour que le visiteur ne devienne pas résident. Ce n’et pas à l’agent de voyage de supporter la responsabilité de son visiteur.

    – Accueillir ces nouveaux voyageurs nécessiterait quelques connaissances de leurs us et coutumes, car il s’agit d’apporter satisfaction à ce nouveau marché comme aux autres marchés si nous ne voulons pas les voir fuir ailleurs !
    Et là il y a surement un gros investissement à effectuer, au delà de la barrière de la langue, la culture de son hôte.

    Post a Reply
  7. Bonsoir M. Fouzi

    Je vous remercie d’avoir élu ce thème – prépondérant doit-il l’être aux yeux des professionnels du tourisme – pour la tribune de cette semaine.

    Le nerf sensible dans cette histoire demeure les contraintes de visa.. L’Organisation Mondiale du Tourisme ne cesse d’exhorter les pays à adopter des politiques de facilitation des visa en vue d’attirer les voyageurs et partant leur garantir une expérience de voyage réussie. Cela peut être opéré de pair avec tout ce qui a trait au renforcement des mesures sécuritaires, une intelligente synergie peut se développer dans ce sens alors.

    Les fâcheuses conséquences de cette « inflexibilité » et ces « lourdeurs » , qui sont bien soulignées dans votre intervention, sont on ne peut plus éloquentes.

    Au vu du potentiel énorme que présente ce marché émergent, il n’est point dans notre intérêt de rester sur cette position, avec les insatisfactions et risques qu’elle engendre aussi bien pour les voyagistes que pour les touristes.

    De plus, n’omettons surtout pas que les destinations touristiques ont constamment les yeux rivés sur les touristes chinois – très dépensiers rappelons-le – suivent de près l’évolution constate de leur nombre d’année en année, et essaient tant bien quel mal de séduire le plus grand nombre d’entre eux.

    Le système actuel d’octroi des visas est un frein considérable à la croissance des flux en provenance du marché chinois et la politique y afférente devra être revue de fond en comble !

    Post a Reply
    • Je ne comprends pas pourquoi le Royaume du Maroc n’a qu’un service consulaire en Chine à savoir Pékin. Un citoyen Chinois habitant Shanghaï ou d’autres trés grandes villes doit se rendre à Pékin pour obtenir son visa d’entrée au Maroc. Il faudrait faciliter la Procédure on line de demande de visa, ce qui ouvrira la porte aux nombreux touristes chinois.

      Post a Reply
      • Vous avez raison, mais cela vient d’être réglé puisqu’il n’y a plus de visas pour les touristes chinois désireux de visiter le Maroc. C’est une décision royale datant de cette semaine et prise lors de la visite royale en Chine.

        Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le Maroc facilite l’obtention des visas pour les touristes chinois | Journaux.maJournaux.ma - […] en quoi il sera plus simple d’obtenir un visa pour les touristes chinois, une telle mesure est attendue depuis…
  2. Mohammed VI en Chine : Enfin un partenariat gagnant-gagnant ? | Journaux.maJournaux.ma - […] à l’aéroport par exemple) depuis plusieurs années, rien n’a été fait pour le moment. Dans une tribune publiée le…

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + cinq =