Retour sur une drôle d’année : 2016.

L’année qui vient de nous quitter, paix à son âme, a été à mon sens la plus mauvaise pour le secteur du Tourisme nonobstant les chiffres qui ont cités dernièrement. C’est surtout le manque de dynamisme ayant affecté les acteurs du tourisme, tant du secteur public que du secteur privé, qui en est la cause.

Cet état de fait s’est caractérisé dans les actions qui ont été entamé à coup d’annonces médiatiques, de réunions, d’études et d’engagements et qui ont été mises de coté, sans explications aucunes. Je dis mises de coté, car apparemment elles sont toujours dans le pipe, mais une sorte d’omerta les entoure sans que l’on sache vraiment pourquoi ?

Au niveau de la Gouvernance du secteur, il était prévu dans le CPN Vision 2010, la mise en place d’un Conseil Stratégique du Tourisme, instance de pilotage et d’arbitrage permettant d’assurer la mise en œuvre de la stratégie touristique. Cette instance Public/Privé a été rappelée par l’ancienne FNT et réclamée par l’actuelle CNT tout au long du  mandat du Gouvernement sortant.

Le 24 Mars 2016, le projet N°2-15-184 portant création du Conseil Supérieur du Tourisme, a été adopté par le Conseil du Gouvernement après de longues tractations sur ses objectifs et sa composition. Depuis, on ne sait pas ce qu’il est advenu de ce projet ou plutôt si, il est revenu au SGG et n’en n’ait plus ressorti !

Il en de même du projet de loi N°11-16, réglementant la profession d’agent de voyages, qui a été adopté le 09 Septembre 2016, toujours en Conseil de Ministres. Ce projet qui a suscité l’ire de la profession est pourtant important au vu des changements que subit le secteur de la distribution. Le secteur de la distribution en général et celle des voyages en particulier sont en pleine mutation au vu du nouveau mode de consommation des voyages et de la pénétration d’internet dans ce secteur. Un projet qui mériterait de revenir à la table des négociations avec les professionnels.

Le 13 Juin 2015, la CNT avait organisé un Forum à Marrakech sous le thème «  Quels leviers pour le Tourisme Marocain » auquel était invité le Ministre du Tourisme. Ce jour là a été présenté un bilan sans concessions sur la mise en œuvre de la Vision 2020 qui a fortement agacé le Ministre provoquant le rejet en bloc de notre analyse dans ses détails et sa globalité.

S’en est suivi un appel d’offre international pour faire une étude d’évaluation de la Vision 2020 à mis parcours. Appel d’offre adjugé à Boston Consulting Group en Février 2016.

Le 24 mars de cette année, nous avons eu un premier aperçu de cette étude, qui suscita un débat passionné, mais faute de temps, nous n’avons pas pu aller jusqu’au bout de la présentation prévoyant une autre date pour en reparler et demandant une copie pour pouvoir la dérouler entièrement. Cette copie ne nous a jamais été remise et depuis, cette étude est rangée dans les tiroirs du Ministère. Elle aurait couté 7M de Dirhams !

Dans le cadre du développement du tourisme interne, un projet de cheque vacances a été proposé par la CNT et bien accueilli par le Ministre du Tourisme qui en a fait sien. Et bien que la CGEM ai donné son aval sous réserve de non imposition de la quotte part patronale pour alimenter ce cheque vacances, le Ministre du Tourisme n’a jamais réussi à convaincre son collègue des Finances. Une action qui aurait pu doper le pouvoir d’achat des nationaux à faible revenu et booster le tourisme national, jetée avec l’eau du bain?

Il y en a autant de notre coté, je veux parler du secteur privé qui n’a jamais été en mesure d’aller jusqu’au bout de ces engagements. Pour exemple, il a toujours été question de mettre en place les Fédérations Régionales du Tourisme, instances regroupant l’ensemble des acteurs de la région et forces de proposition pour le développement du Tourisme dans le cadre de la régionalisation avancée.

La CNT en a fait un chantier prioritaire et prévu tous les outils pour passer à la mise en œuvre tant dans ces statuts que dans son règlement intérieur sauf que des forces occultes font tout pour bloquer et retarder ce processus qui est pourtant inéluctable pour l’avenir du Tourisme au Maroc.

Autre sujet de frustration, c’est l’état de déliquescence de certaines fédérations métiers dont les membres sont tellement affaiblis et livrés à eux mêmes, qu’ils ne croient plus en rien. Il faut dire que la conjoncture et le model économique qui a changé brusquement ne permettent plus d’assurer le quotidien. Alors c’est la fuite en avant et l’incivilité qui prévalent et provoquent la recrudescence de l’informel.

L’année 2016 va laisser des cicatrices dans le tissu touristique national et si rien n’est entrepris rapidement, c’est toute la chaîne de valeurs qui en pâtira …..Il ne faut jamais oublier que le tourisme est un écosystème.

Aussi mon seul vœu pour 2017, sera une prise de conscience de nos instances publiques comme privées sur une situation qui est loin d’être reluisante et que continuer à appliquer la politique de l’autruche ne rendra service à personne.

Ceci étant, je vous souhaite à tous, une bonne année 2017, mais il faudra que chacun y mette du sien.

Author: fouzi ZEMRANI

Share This Post On

3 Comments

  1. J’aimerais avant tout présenter tous mes Vœux à l’occasion de la nouvelle année et souhaiterai qu’elle soit meilleure pour notre secteur, que celle que nous venons de quitter. Ceci m’amène à souhaiter aussi longue vie à ce Blog qui nous permet de rester connectés avec cette industrie du tourisme que nous aimons. Sans oublier de remercier son initiateur, notre ami Fouzi Zemrani.
    En effet, les chiffres qui nous sont communiqués sont tellement trompeurs que, de nos jours, personne ne les prend en considération dans les études de marchés ou de prospections. Certains pensent nous duper, d’autres s’inquiètent de leur avenir ou salaires et travaillent ces chiffres.
    Sauf que la réalité est toute autre, si on va la chercher auprès de professionnels qu’ils soient hôteliers, restaurateurs, voyagiste ou autres. Rien qu’à voir les promos faites pendant la haute saison pour savoir que le secteur ne draine plus les foules des touristes d’autrefois. Que le Yield a beaucoup baissé, même chez les compagnies aériennes.
    Payer le BSP pour certains voyagistes, honorer les salaires pour tous, s’acquitter de ses impôts pour certains ou simplement arrondir les fins de mois, inquiète toute une industrie. Alors qu’on ne vienne pas nous vendre l’idée que les chiffres de progression sont à deux chiffres. Nous avons besoin de plus de sincérité et surtout de respect.

    Post a Reply
  2. Bonjour ,
    Je salue le courage et l’honnêteté intellectuelle de Mr Zemrani . Son papier de 1er janvier 2017 est un bilan de la réalité de l’état du secteur et des Frustations ressenties par les professionnels suites aux nombreuses déclarations des officiels sur les résultats El la bonne santé du secteur .
    Nous avons marre des mensonges , des promesses non tenues , des interprétations détournés des chiffres et statistiques et surtout du mutisme de notre ministère de tutelle .
    La CNT , malgré tout ses problèmes internes , doit être capable de décrier une telle situation , et de refuser toute compromission avec l’ONMT et le gouvernement . Sa mission première est la dèfense des intérêts de ses membres et pas les carrières des politiques et de quelques hauts fonctionnaires .
    Malgré toutes ces frustations , je reste confiant que le secteur à encore des ressources pour réagir durant cette nouvelle année 2017 , que je souhaite bonne et porteuse d’espoir pour notre secteur .

    Post a Reply
  3. Bonsoir M. Fouzi,

    On ne peut pas tout mettre sur le dos de la conjoncture dite morose.

    De maigres avancées sont malencontreusement enregistrées au niveau du volet « institutionnel » et que vous avez pris soin de lister dans ce bilan de fin d’année, de surcroît couronnées de promesses sans lendemain.

    L’engagement du secteur public et privé doit peser dans la balance, pour être en droite ligne avec cet esprit prônant un développement harmonieux de l’activité, et une croissance pérenne malgré cet environnement hostile marquant plusieurs contrées dans le monde.

    Que cette année soit meilleure que ses précédentes sur tous les plans. En espérant que le futur gouvernement se penchera sérieusement sur l’ensemble des projets de loi et investissements en instance, et que les sorties médiatiques du futur chargé du portefeuille du tourisme seront plus pertinentes que son prédécesseur.

    Encore merci pour votre pertinent paper de début d’année !

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 4 =