Aujourd’hui, j’ai mal à ma FNAVM

Je m’étais pourtant promis de ne plus aborder le chantier du Hadj dans ce blog, tellement ce sujet m’avait collé à la peau pendant plusieurs années, faisant oublier que ma vocation première a toujours été le développement du tourisme réceptif.

Cette passion pour le pèlerinage m’a été inoculée en 1999, lorsque j’ai postulé pour la première fois à à son organisation. De part ma formation, j’ai été vraiment choqué par la manière dont les choses se déroulaient sur place au détriment des agences de voyages et par voie de conséquence, au détriment des pèlerins.

Que ce soit au niveau de l’hébergement, du transport ou de la restauration, aucune prestation n’était digne de ce que pouvaient attendre les pèlerins. De plus, aucun esprit de solidarité entre les agences. C’était le chacun pour soi, sans aucun respect ni aucune éthique. Et personne ne semblait s’offusquer d’une telle situation. On ne  cessait de me répéter «  Tu es en Arabie Saoudite et c’est comme ça. Tu dois faire avec! »

J’ai refusé de faire avec, car cela n’est pas dans mon tempérament, ni dans ma culture et ni dans ma formation. Un agent de voyage se doit de fournir une prestation de qualité et faire vivre une expérience unique à ses clients, et ceci est encore plus valable pour le Hadj, qui est le VOYAGE auquel tout musulman aspire au moins une fois dans sa vie.

Dés lors, je me suis mis au service de cette cause, pour la mettre à la hauteur des attentes des pèlerins et pour permettre aux agences de voyages qui veulent s’en donner la peine, de se positionner comme de véritables professionnels du Hadj.

Pour ce faire, il a fallut avant tout rehausser la qualité de service, par la mise en place d’un cahier de charges, la fixation d’un prix de vente maximum, un contrat, un encadrement technique et religieux et un contrôle sur place des prestations. La seconde étape a été de sélectionner les agences sur la base de critères techniques et financiers à la suite  d’un appel à manifestation d’intérêt détaillant les prés requis et les champs de notation (Ressources humaines, expérience, qualité du produit, santé financière et taille de l’agence).

En même temps, des démarches ont été menées pour introduire la FNAVM au sein de la Commission Royale et lui permettre d’être l’interlocuteur des agences de voyages vis a vis des autorités Saoudiennes du Hadj et plus particulièrement les intervenants privés que sont la Mouassassa à Mekka, Al Adila à Medine et Maktab al Oukala al Mouahada à Jeddah.

La mise en place d’une dotation hadj spécifique au produit des agences de voyages et la subrogation de cette opération aux banques a été possible grâce aux démarches de la FNAVM, et la compréhension de l’Office des changes. Une dotation Omra et la possibilité d’utiliser la dotation touristique des nationaux pour les agences qui n’ont pas de compte en dirhams CCPEX ont également été négocié pour permettre aux agences de travailler en toute transparence.

A la même époque, la FNAVM s’est doté d’un code d’éthique et de déontologie, ainsi que d’un FOND DE GARANTIE de plus de 8 Millions de Dirhams, afin de crédibiliser l’ensemble de ses membres et de parer à toute défaillance fut elle accidentelle ou conjoncturelle.

On ne peut pas ne pas citer la Convention qui a été signée avec la RAM en 2006 suite à la baisse drastique de la commission. Cette convention engageait la RAM sur une période de trois ans à accompagner le secteur des agences de voyages par des mesures de soutien et une enveloppe budgétaire de 7 Millions de dirhams.

La FNAVM a été la première Fédération Métier à se doter d’un site internet dés 2004 avec un forum de discussion intégré pour permettre aux membres de débattre des sujets les intéressant. Une sorte de réseau social professionnel et ce, bien avant Facebook et presque en même temps que LinkedIn.

Toutes ces reformes étaient menées en collaboration étroite  avec le Ministère du Tourisme et grâce à une équipe de professionnels militants et bénévoles qui avaient envie de voir notre profession s’épanouir et jouer le rôle qui lui incombe : le marketing de ses régions et le développement d’un tourisme solidaire pour endiguer l’exode rural.

Aujourd’hui, j’ai mal à ma FNAVM:

Car elle est absente de touts les centres de décision et se cantonne uniquement au chantier du hadj dans lequel elle se trouve aujourd’hui complètement marginalisée. Comment peut on expliquer le flou artistique qu’ont vécu les agences de voyages lors de la validation des contrats en Arabie Saoudite. Ce qui devait être une simple formalité, de 48 heures s’est transformé en calvaire de 15 jours. (Lire l’article de Tourismapost à ce sujet)

Comment ne pas être informé des nouvelles mesures d’obtention de visa alors que depuis le mois de Février, une note circulaire annonçait la mise en place d’un portail internet et de nouvelles formalités? Comme ignorer tout d’une opération dans laquelle nous sommes partie prenante, et pour laquelle nous avons été labélisé?

J’ai mal à ma FNAVM:

Car, après avoir été une force de proposition et un acteur incontournable, elle s’est coupée de tous ses partenaires : CNT, FNIH, FNTT, FLASCAM, FNR, FNGT et RAM. Même au sein du conseil d’administration de l’ONMT, où elle a un siège statutaire, elle brille par son absence.

Parce que le  projet de loi des agences de voyages est en souffrance, les sites de ventes de voyages en ligne foisonnent, les transporteurs revendiquent le droit d’organiser des circuits, des transferts et des excursions, les guides de montagne aussi et bientôt ce sera au tour des guides des villes.

Parce que la profession est comme anesthésiée et quand le bateau amiral prend l’eau, la flotte perd le cap.

J’ai mal à ma FNAVM:

Alors, j’en appelle à tous ceux qui se sentent concerné par ce naufrage, de bien vouloir se mobiliser afin de sauver ce qui reste : notre dignité et notre volonté de continuer à faire partie de cette grande famille du tourisme.

J’en appelle au Président actuel de la FNAVM, au Présidents des associations régionales, au membres du conseil d’administration de la FNAVM, au Ministère de Tutelle et à toutes les bonnes âmes pour que cesse enfin cet autisme. Oui la FNAVM est malade.

Author: Fouzi ZEMRANI

Share This Post On

6 Comments

  1. voici un exemple d’action associative et syndicale professionnelle, non simplement pour faire appliquer la loi mais pour la faire changer.
    http://www.quotidiendutourisme.com/site/profession-les-entreprises-coupables-de-manquement-au-code-du-tourisme-vont-etre-lourdement-sanctionnees-80163.html?nws-140723#.U9Dx9BBzM3Q.twitter
    Il est grand temps qu’une jeune génération de professionnel s’engagent, certains issus des bancs de l’ISITT y pensent. encourageons les.
    le propos n’est pas contre mais pour enrichir et sortir de mauvaises querelles,
    Mon cher fouzi j’ai mal a mon tourisme celui du coeur attaché dans beaux endroits et avec les belles personnes, ce tourisme d’un Maroc magique et enthousiasmant, celui qui a séduit auparavant… au delà d’une association c’est une vision du contenu et de l’offre touristique que nous professionnels devons défendre, ce qui aboutira par conséquences à faire naître l’organisation des hommes pour y parvenir.
    utopiste je suis et je resterai, que de gâchis et de belles volontés oubliées. dont les tiennes.
    cdt

    Post a Reply
    • Dans cette période de difficulté,
      le Ministère du Tourisme pourrait mettre en place une cellule de contrôle de l’informel très actif sur l’Internet pour bloquer ce cancer qui prolifère sur la toile et sur le terrain

      Cet informel ne contribue pas à l’impôt et taxes.
      Cet informel met en péril le formel plus que jamais

      Post a Reply
  2. Chers confrères,
    Je me joins à vous pour dénoncer la situation actuelle de la FNAVM, qui a délaissé depuis des années les professionnels du tourisme, elle qui a pour vocation, à la base, d’être le maillon fort du secteur et permettre les échanges entre différents partenaires.
    Un changement au niveau de son administration s’avère aujourd’hui impératif. La révolution ne se fera pas dans le silence. Nous sommes les seuls à pouvoir remédier à cette situation. Je propose également un rassemblement entre les professionnels du secteur par régions et faire des tables rondes pour discuter des possibilités d’évolution.
    Mes sincères salutations à vous mes confrères et spécialement à M. Fouzi Zemrani, qui a toujours le courage de poser la première pierre et nous rassembler autour de lui pour permettre à notre pays de rayonner.

    Post a Reply
  3. Bonjour Mr Zemrani,
    Impossible de ne pas réagir à tes propos!!! le constat est là, et c’est malheureux. Mais comme il y a tjr des Hommes, il y a espoir. Je te dis Bravo à ton courage et je me porte volontaire pour participer à sauver comme tu dis si bien  » ce qui reste : notre dignité et notre volonté de continuer à faire partie de cette grande famille du tourisme ».

    Post a Reply
  4. Il est vrai que la Fnavm est devenue depuis très longtemps une fédération inactive, toujours est- il qu’ il faut résoudre ce problème par le changement du mode de scrutin puisque le modèle actuel ne pourrait qu’aggraver la situation et tout le monde en est conscient.
    J’ai toujours défendu l’idée d’un congrès national pour discuter et essayer de trouver des solutions aux différentes problématiques que rencontre notre secteur et ils sont nombreux.
    Pour moi il est temps de créer une cellule de réflexion qui pourrait se pencher sur les différentes solutions à envisager sans omettre aucun point et devrait commencer par la préparation de petites rencontres thématiques entre professionnels du secteur dans les différentes régions du maroc dans le but de mettre en place un plan d’action de restructuration de notre fédération .
    Tous ces points devraient constituer un maillon fort pour la création d’une cellule dont le fondement principal serait l’esprit de concertation et de partage loin des Idées individualistes et personnelles.

    Post a Reply
  5. Cher Ami, comme tous les autres professionnels agents de voyages et surtout militant à tes côtés et celui des autres confrères qui nous ont précédés en ayant montré une bonne volonté pour nous permettre de continuer à garder la tête haute en tant qu’agent de voyages. Je ne ne peux donc que te féliciter pour ton courage habituel et ton esprit associatif.
    La FNAVM appartient à tous ses membres et la loi 31/96 en fait un maillon indispensable pour rassembler tous ses membres autour d’elle. Elle qui devrait être l’émanation des régions qui la compose! Malheureusement, tant que la FNAVM continuera à gérer l’épineux dossier Haj et montrer de la résistance pour le garder, elle continuera de l’utiliser comme une épée d’Amoclès pour faire taire ceux qui n’ont pas le courage, comme toi de parler de cette épidémie qui sépare les régions, les confrères d’une même association et qui sème le doute sur notre sérieux et crédibilité auprès de notre administration et surtout le client!
    Autant que toi et d’autres confrères membres de la FNAVM, je ne sens interpellé et aussi responsable de cette situation par notre silence!
    Sauf que le mal qui touche la FNAVM est contagieux puisque les régions ont été contaminées et souffrent autant, sinon en plus en silence! Vivement donc une prise de conscience pour redorer le blason de la FNAVM comme c’était la cas, il y a quelques années.

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *