Zoom sur la promotion du plus beau pays du monde

Le rideau vient de tomber sur les 2eme Journées professionnelles du Tourisme et il est intéressant de faire le debrief sur les sujets qui ont été traités, les débats amorcés et les résolutions prises à l’issue des travaux auxquels ont participé quelques 200 personnes entre administration, professionnels, associations et presse.

Le sujet concernait la promotion de notre destination et l’opportunité des moyens utilisés à ce jour pour la faire : les Eductours, les workshops et les road shows. Pour ce fait, il a été fait appel à des experts en la matière , personnalités connues pour leur expérience, leur savoir faire et surtout leur vécu. Le volet scientifique a été bien amorcé , mais le format utilisé , en l’occurrence les interventions via les PC, n’a pas été à la hauteur des attentes. Il faut juste noter le taux d’abstention aux sondages, pour comprendre que les participants n’étaient pas adeptes de cet exercice. D’aucuns diront que cela à clos le débat!!!

Pour ma part, je dirais que ces moyens restent valables pour certaines destinations, celles qui ne nous connaissent pas ou peu, mais pour d’autres, cela me semble dépassé. En tout état de cause, cela reste d’actualité dans les pays qui continuent sur un modèle production/distribution , disons classique comme cela a été démontré lors des ateliers par marché.

En effet, l’aprés midi fut propice aux débats avec les délégués ONMT, dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils connaissaient très bien leurs destinations, très au fait des habitudes de consommation et surtout à l’écoute des attentes des prospects.

Ils ont tous été unanimes pour déclarer qu’ils ne peuvent avoir de croissance sans aérien, et que le fait que certaines compagnies se soient retirées a lourdement handicapé la promotion et les efforts qui ont été faits depuis des années.

Ce retrait est dû à la non rentabilité des routes abandonnées, en clair il n’y pas suffisamment de demandes pour maintenir ses lignes et il serait intéressant d’en connaitre les causes.

Concernant les compagnies lowcost, leur intérêt premier n’a jamais été le tourisme, mais plus nos MRE et avec la crise , ils ont réduit la fréquence de leur visite au pays . De plus la flambée des prix du pétrole a cloué un certains nombres d’appareil au sol.

Pour les compagnies régulières, outre la concurrence qui leur a été faite par les lowcost, aujourd’hui elles optimisent leurs couts et de ce fait, elles se consacrent plus à une clientèle affaire que tourisme. D’ailleurs très peu d’agences font encore appel au bloc siège pour l’intégrer dans leur pacquages.

Maintenant, il est sûr que si nous arrivons à booster la demande, les compagnies reviendront avec une offre adaptée.

Le deuxième point que les délégués nous ont rapporté, c’est l’image qui a été altérée suite aux événements du printemps arabe et l’amalgame fait autour. De plus, l’attentat d’Argana n’a pas amélioré les choses et à ce jour, il y a des réticences et un sentiment d’insécurité.

Ce constat, nous l’avons tous partagé mais avec impuissance car nous n’avons ni les outils , ni les moyens d’intervenir de manière efficace et continuer ainsi s’est ramer à contre courant et investir à fonds perdus.

Quand d’autres événements viennent assombrir cette image et je citerai pour exemple , le suicide de la jeune Amina Filali suite à l’obligation qui lui a été faite d’épouser son violeur. Quelle promotion pouvons nous faire après cela? Quelle est la force d’un spot publicitaire vantant notre destination face à l’ouverture du JT avec les manifestations au Maroc contre l’article 475 du code pénal?

Les déclarations malheureuses du Ministre de la Justice ne sont pas pour arranger  les choses et donnent des prétextes à ceux qui avaient un doute sur notre islam tolérant. Il serait plus inspiré de s’attaquer au dépoussiérage du code Pénal afin de le mettre au gout du jour et répondre aux exigences du moment pour une justice à l’écoute des justiciables. On ne peut parler de Maroc moderne avec des lois ancestrales.

Enfin, quand des députés proposent de taxer les touristes des pays qui nous exigent un visa pour augmenter le budget de promotion de l’ONMT, c’est qu’ils continuent à penser que nous sommes le plus beau pays du monde! Si cela est retenu, c’est donner l’extreme onction au tourisme national.

Je pense sincèrement qu’il est temps de mettre de l’ordre dans tout ce cafouillage qui ne nous sert pas. On ne peut développer le tourisme que sur des bases crédibles, solides et pérennes.

Author: Fouzi ZEMRANI

Share This Post On

1 Comment

  1. Nous avons besoin d’une STRATEGIE PERFORMANTE pour vendre notre destination, de budgets à la hauteur de nos ambitions, d’une équipe en amont pour planifier, organiser, promotionner, par les biais classiques reconnus et aussi par le biais des nouvelles technologies. Tout cela existe et doit être conforté.

    L’INSECURITE continue de nous promotionner à l’envers de tous nos efforts, le 06 avril 2012 à OUARZAZATE, notre maison d’hôtes et Agence de voyage a été envahis par 200 syndicalistes et leurs mercenaires mettant notre établissement en otage durant 4 heures et bloquant toutes nos portes et issues de secours.
    34 de nos touristes ayant réservé ont été refoulés dont certains insultés « dégages tu ne rentreras pas Ici ».
    Aucune intervention des forces de l’ordre et de l’administration locale laissant s’exprimer ces terrorismes de l’économie durant 4 heures ? Voulons nous tuer l’économie et ce tourisme qui a besoin d’un minimum de respect et d’attention. Doit on attendre un drame pour intervenir quand il sera trop tard ?

    Voulons nous devenir un pays où les voyous peuvent en toute impunité fracasser ? 4 de nos voitures ont été saccagées avec des barres de fer, des cailloux, debout sur les capots, fracassant les portes, grimpant sur des échelles pour arracher nos caméras de sécurité, coupant les pneus aux couteaux. Nous avons enduré 16 manifestations dont les ¾ avec violences, nos clients touristes étrangers, spectateurs, s’enfermant à clefs dans leurs chambres et quittant Ouarzazate dès le calme revenue. Depuis un an ½ pas un de ces voyous n’a été arrêté ni même inquiété malgré de nombreuses agressions devant les yeux de tous et d’une série de plaintes. Qu’avons nous fait pour endurer ce cauchemar, alors que les tribunaux sont là pour régler les conflits alors que là il s’agit d’un conflit inventé par une mafia cherchant à faire reculer notre pays.
    Est ce la promotion dont notre pays a besoin ? Comment les investisseurs Marocains et étrangers peuvent ils dans ce climat prendre des risques, les compagnies aériennes investir sur nos destinations ?

    Si certains pays et candidats aux élections, recherchent le clientélisme auprès de l’insécurité, nous avons réellement besoin pour capter notre clientèle d’assainir et d’apaiser ce climat d’insécurité surtout dans le contexte actuel.
    L’ordre doit régner du Nord au Sud de notre pays, le climat des affaires repartira avec la sécurité et de gros efforts de tous, institutions, Gouvernement, professionnels, populations.

    Une chance historique nous est donnée par la venue du nouveau Gouvernement, dont les réformes de progrès sont tant attendues, nous devons l’accompagner, il doit aussi nous accompagner. C’est ensemble que le Maroc se construira.
    Nous sommes tous concernés par une mobilisation concertée et de toute part pour que notre pays, le plus beau Pays du Monde le soit en images mais aussi au cœur de nos préoccupations et de notre environnement.

    N’oublions pas que la première industrie Mondiale est bien cette l’industrie Touristique et qui devrait devenir une priorité Nationale, notre pays n’est-il pas le plus beau pays du Monde.

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *