Khalid Tijani, si tu nous vois….

Khalid Tijani s’est éteint mardi dernier à la manière d’un astre qui a éclairé le tourisme marocain durant plusieurs décennies : une lumière qui décline petit à petit jusqu’à disparaître, mais laissant derrière elle, un halo qui rappellera son existence à tous ceux qui l’ont côtoyé de prêt ou de loin, qui l’ont apprécié et aimé.

Khalid Tijani était un homme de lettre, une grande plume au service de la cause du tourisme. Il avait le sens de la formule, l’exactitude du verbe et l’art de la rhétorique. Il a été co redacteur de l’accord cadre vision 2010 et auteur du discours du 10 janvier 2001 à Marrakech.

Beaucoup de mots et d’expressions ont été émis sur sa personne dont notamment, la discrétion, l’humilité, le partage, le sens du devoir, l’amour de la patrie, l’efficacité, le don de soi, l’abnégation, l’honnêteté au sens large mais aussi le dévouement et l’Amitié avec un grand A.

Khalid Tijani avait aussi le sens de l’humour et riait pratiquement de tout y compris la maladie qui a finit par l’emporter, une manière pour lui de conjurer le sort et de faire un pied de nez au crabe, qui malheureusement de tous les maux, finit toujours par avoir le dernier mot.

Khalid Tijani était passé maitre dans la figure de style tant dans ses écrits que dans ses paroles et c’était un plaisir de le lire et de l’écouter commenter l’actualité.

Aujourd’hui, j’aimerai lui rendre hommage à travers un jeu littéraire inspiré du questionnaire de Proust, cher à Bernard Pivot que notre ami Khalid appréciait beaucoup: Le Portrait Chinois.

Compte tenu du fait que je ne l’ai vraiment connu que durant les dix dernières années, à travers son passage au CRT de Marrakech et au cabinet du Ministre Haddad, le portrait Chinois que je vais en dresser, n’est inspiré de notre passion commune : Le Tourisme.

S’il était un animal, il serait certainement le Lion de L’Atlas, une espèce en voie d’extinction que l’on tente de réintroduire dans la nature, mais sans grande conviction.

S’il était un arbre, il serait l’Olivier dont le fruit est apprécié dans tout le pourtour de la méditerranée, et le rameau synonyme de Paix.

S’il était une fleur, il serait la Rose de Kellat M’Gouna , qui a inspiré la Campagne de promotion «  Maroc, L’éblouissement des sens » en 1993.

S’il était un personnage de bande dessinée, il serait le Professeur Tournesol avec un clin d’œil à Hergé et à la Belgique où il a longtemps séjourné.

S’il était un Etat, il serait Le Vatican, petit par la taille mais immense par le rayonnement.

S’il était une chanson, il serait « La Bohème» de Charles Aznavour, un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre.

S’il était un chanteur, il serait Charles Aznavour, il a passé toutes les modes sans passer de mode.

S’il était un film, il serait « The Artist » même muet et en noir et blanc, il a raflé les oscars du meilleur film, du meilleur acteur, du meilleur réalisateur et de la meilleure musique.

S’il était un humoriste, il serait Raymond Devos, jouer avec les mots est sa seconde nature.

S’il était un Magazine, il serait « Tour Hebdo» : Une veille touristique dont il avait la patience et la passion.

S’il était un ustensile, il serait le Couteau Suisse, tout en un pour décortiquer, analyser, commenter mais rarement trancher.

S’il était un plat cuisiné, il serait une Tangia, à préparer tout seul mais à partager à plusieurs.

S’il était une épreuve olympique, il serait le Marathon, il faut s’y préparer longtemps pour y participer sans pour autant être assuré d’être le premier.

S’il était un condiment, il serait le Safran, plus cher que l’or, il est incontournable dans la cuisine marocaine et ne supporte aucune imitation du type colorant ou autre..

Khalid, tu as été et tu resteras mon ami, alors,  de là ou tu es, si tu arrives à me lire, surtout n’hésites pas à poster un commentaire, le droit de réserve est définitivement levé.

Author: Fouzi ZEMRANI

Share This Post On

11 Comments

  1. Je ne connaissais pas personnellement Mr Tijani de son vivant, que Dieu l’accueille en Sa Sainte Miséricorde, mais à lire tous les témoignages laissées ici et là, je ne peux que regretter moi aussi sa disparition, tant il semble avoir été une figure majeure du tourisme au Maroc.
    Paix à son âme, continuons à honorer la mémoire de tels Hommes en travaillant sans relâche pour notre profession, dans la dignité, le respect et l’intelligence.

    Post a Reply
  2. You were a good friend to me Mr Tijani and supported me when I most needed it. May you rest in peace, proud to have known you dear friend.

    Post a Reply
    • Khalid

      Je tenais moi aussi à surfer sur cette plateforme offerte par Fouzi, et t’adresser ces quelques mots … Te connaissant, tu as probablement déjà tissé quelques amitiés à même de te transmettre ce message d’ici-bas.

      Pour t’avoir bien connu, toi « mon pote », mon compagnon de route professionnelle, toi qui m’a tant épaté par ton sang-froid à toute épreuve, tes réparties savamment cyniques, tes analyses justes et tes synthèses inimitables, tu vas me manquer.

      J’avais déjà découvert à quel point tu étais exceptionnel lors des années 90 alors que tu m’épatais par tant de sympathie et d’amitié que te témoignaient tous ces agents de voyage et TO français à chaque stand Top Résa à Deauville. Chacun, (et plus d’un était un gros prescripteur), voulait passer un moment avec toi, humer un peu de Maroc en toi. Tu avais su allier travail et alchimie, un savant mélange de professionnalisme, de rigueur, d’amitié et de partage. Du tourisme quoi … Et le résultat ne se fit pas attendre ! Le décollage du marché français eut lieu dès 1997, et ce fut grâce à toi, Délégué du Tourisme à Paris, et à personne d’autre, bien que d’autres qui te suivirent en revendiquèrent la paternité, et bien sûr, tu les as laissé dire…tu avais su conquérir leurs cœurs comme tu avais su conquérir les nôtres.

      C’était un temps où la totalité de notre budget de promotion était de 70 Millions de DHS (Contre des centaines de millions actuellement), mais il y avait aussi et surtout l’investissement du cœur qui était le tien et celui d’un certain nombre d’autres fous du Maroc.

      Commis de l’état en 1997, tu ne fus pas très à l’aise sous le feu de ternes projecteurs. Tu y préféras les coulisses d’un CRT puis surtout d’un Cabinet ministériel malheureusement bien moribond, où tu t’épuisas d’ennui, d’incompréhension et de médiocrité ambiante, au point d’en rendre l’âme.

      D’ici-bas je te dis Adieu Mon Ami , ou plutôt à bientôt , en te demandant de me garder une place au frais ( tu sais que comme toi, je n’aime pas trop la chaleur ) car il reste certaines discussions non terminées et quelques blagues dont tu n’as pas eu le temps de me révéler la chute .

      À tantôt mon frère.

      Samir Kheldouni Sahraoui

      Post a Reply
  3. Merci Fawzi pour ce bel article à la mémoire de notre Grand Ami Khalid Tijani. Il va laisser un grand vide. Son humour inégalable et sa générosité de cœur vont nous manquer!!!!

    Allah y rahmek Khalid….

    Post a Reply
  4. Merci Si Fouzi pour cet hommage si touchant et o^combien véridique sur notre cher ami Khalid. Il était honnête, humble mais en même temps très ironique. Bon voyage cher Khalid et c est a’ mon tour de t’ ecrire cette fois-ci ‘Bien à toi’. Jazia

    Post a Reply
  5. Merci Fouzi pour cet hommage bien réel et combien véridique. J’ai connu et fréquenté Khalid bien plus longuement que toi et je n’aurais pas pu lui rendre hommage comme tu viens de le faire si brillamment . J’ajouterai une seule petite chose, je n’ai jamais connu d’ennemis a Khalid Tijani tout simplement parcequ’on n’en avait pas. Et comme tu le fais Fouzi, je dis a Khalid : tu es peut être loin de nous mais ton esprit et ton humour est avec nous pour toujours.
    Ton ami de toujours, Ali Kasmi

    Post a Reply
  6. Émouvante oraison funèbre et combien vraie.
    Toutefois J.C.trouve qu’il y manque une autre qualité et non des moindres: « c’était un excellent danseur de Rock « 

    Post a Reply
  7. Merci Fouzi pour ce bel hommage poétique à Si Khalid.

    Nous aimions beaucoup Si Khalid que nous avions connu à l’époque du projet Haut Atlas avec Fougerolle, Si Kacimi, Rabia, Peyratout, Chalumeau, Nadia Bensl.
    A chaque passage à Rabat j’essayé de partager un petit moment avec Si Khalid, boire un café. Il nous a souvent conseillé, encouragé.
    Un grand Monsieur, discret, plein d’humour, de sagesse et d’humanité.

    Merci de ton affection Si Khalid.
    Repose en paix, et fierté à ta petite famille.

    Zineb et Jean-Pierre

    Post a Reply
  8. Merci pour cet hommage pour un homme que nous pensions connaître mais qui a porté tout seul la souffrance tout en gardant l’humour et le sourire. Reposes en paix Si Tijani et saches que nous ne pourrons jamais oublier des gens, qui comme toi, nous ont assistés durant notre carrière professionnelle, dans ce métier que nous aimons car ils nous ont permis de rencontrer des gens comme toi.

    Post a Reply
  9. Vraiment touchant !
    Qu’est ce qu’il nous manque Khalid. …
    Il est simplement irremplaçable.

    Post a Reply
  10. Bravo et encore bravo.
    Il faut l’avoir bien connu et avoir eu des sentiments sincères pour que,moi le cousin qui a le plus partagé avec lui,puisse ressentir exactement la même chose en vous lisant.
    Toutes mes condoléances à vous.

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × cinq =