EDITO

Photo FBAyant été à la tête de la Fédération Nationale des Agences de Voyages du Maroc de 2004 à 2009, j’ai eu à côtoyer plusieurs Ministres du Tourisme ainsi que des Secrétaires Généraux et Directeurs centraux ce qui m’a permis de participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la vision 2010 dans ces différents chantiers et plus particulièrement le Tourisme Interne et le positionnement du produit Maroc face à la concurrence.

Les cinq années de militantisme à défendre les intérêts des voyagistes m’ont beaucoup appris sur l’état du secteur  des voyages et  j’ai vu l’évolution du comportement des consommateurs, nationaux ou étrangers qui a impacté la distribution du voyage dans les bassins émetteurs. phénomène amplifié par l’ouverture du ciel qui a permis la montée en force des compagnies LOW COST face aux  compagnies régulières et l’avènement d’Internet comme mode de distribution révolutionnaire .

Dans cette atmosphère trouble, nous ( les voyagistes ) n’avons pas su réagir de manière ordonnée, mais nous avons plutôt subit le contrecoup du changement , n’ayant aucune stratégie , mais surtout affaiblis par plusieurs années de représentation passive pour le compte de TO eux même dans la tourmente aujourd’hui. En fait notre position de producteurs s’est diluée petit à petit par notre désengagement auprès de nos partenaires naturels que sont les hôteliers qui ont cédé aux sirènes des TO on line à qui ils concèdent jusqu’à 25% de commission sur des prix , ce que nous n’avons jamais pu obtenir après plus de 25 ans de bons et loyaux services.

Les riads et les maisons d’hôtes ont été plus ingénieux en investissant le WEB dés le début s’appropriant une clientèle dotée d’un pouvoir d’achat lui permettant de voyager plus souvent et moins longtemps et profitant au mieux de l’offre aérienne à bas coup. Ce nouveau type d’hébergement qui a encore le vent en poupe se permet aujourd’hui de proposer de la restauration, des transferts, des excursions, des voitures avec chauffeur et ceci dans l’indifférence totale de tous.

Dans la lutte pour la maitrise du ciel, nous avons été sacrifié au nom d’un Nouveau Modèle Economique où les compagnies aériennes se sont coupées du réseau de distribution que les LOW COST se sont empressées d’investir.Dans cette course aux bas coût , les billettistes ont fait les frais d’une concurrence accrue tant et si bien qu’aujourd’hui être un agent agréé IATA au Maroc n’a plus de sens , puisque  les compagnies régulières traitent même avec des agences non agréées en infraction totale avec la réglementation .

Dans ce climat flou ,l’idée de mettre en ligne ce blog, m’est apparue évidente, nécessaire et citoyenne afin de dénoncer le laisser aller, voire le laxisme qui s’est instauré dans notre profession et tirer une sonnette d’alarme pour essayer de nous sortir de la léthargie qui s’est emparée, de manière sournoise, des membres de notre corporation.

J’invite tous les professionnels concernés à partager, échanger et réagir à travers ce blog et d’afficher leur passion pour un tourisme de qualité, responsable et  équitable.

Fouzi Zemrani