Droit d’informer et liberté d’expression.

Verres

En cette journée du 8 mars, journée internationale des femmes, je voudrais à travers ce post rendre hommage à deux dames, qui par leurs écrits et leurs interventions médiatiques, arrivent toujours à s’octroyer le droit de poser un regard critique sur la politique touristique de notre destination.

Interpeler tous les acteurs du tourisme, tous secteurs confondus, est aujourd’hui leur marque de fabrique. Elles ne sont ni craintes ni adulées mais respectées pour leurs prises de positions et leur verve. Chacune dans son style, elle captent notre attention  et nous interpellent avec au final une cause commune: INFORMER.

Cette semaine, nous avons tous pu lire l’Editorial de Madame Nadia Salah dans l’édition du 4 Mars, et dans lequel elle fait un état des lieux de la situation touristique de notre destination.

Je ne suis pas entièrement d’accord avec tout ce qu’elle dit dans son article car il y a matière à débat, mais je constate, que chaque fois qu’elle s’exprime sur le tourisme, elle fait mouche et suscite la curiosité et l’intérêt des professionnels que nous sommes.

Dans ce cas de figure, beaucoup de ses dires sont plus d’ordre conjoncturel que structurel et on ne doit pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Cependant, certains sujets méritent qu’on s’y attelle sérieusement, pour éviter cette déconfiture dont elle parle.

Si son but est d’être une sorte de catalyseur pour réveiller les consciences et interpeller nos gouvernants sur l’importance du tourisme, je ne pourrais qu’applaudir sa démarche et l’inviter à rejoindre le Conseil Consultatif du Tourisme de la CNT pour mieux nous stimuler.

Sur la réponse qui a été faite par Madame Ahlam Jebbar dans son édito du 5 mars, je perçois beaucoup de générosité et une prise de position que seuls les détracteurs peuvent réprouver. Elle fait preuve d’une positive attitude qui nous fait beaucoup de bien en ces moments de doute et de remise en question.

Il est bien de rappeler tout ce qui a été fait et tout ce qui est en train de se faire car on a souvent tendance à nous auto flageller et à perdre de vue d’où l’on vient pour nous  focaliser juste vers où nous avons envie d’aller.

Pour ceux qui comme moi la connaissent bien, elle n’a pas toujours été tendre avec le secteur et ne se gêne pas à appuyer là ou ça fait mal lorsque l’occasion lui est donnée de le faire.

Aussi, je considère sa réaction tout a fait spontanée, cash comme souvent et rend de fait ses déclarations crédibles: Oui le tourisme ne va pas mal!

Mais d’un autre coté, j’ai aussi envie de dire que le Tourisme ne va pas si bien, qu’il y a des ajustements à faire, des arbitrages à susciter et une montée au créneau en rangs serrés pour remettre le Tourisme au rang des priorités de nos gouvernants.

Alors, entre le verre à moitié vide et le verre à moitié plein, je répondrai que le verre est deux fois trop grand.

Merci mesdames d’avoir partagé avec nous votre appréhension et votre optimisme et surtout d’avoir exprimé en toute clarté vos points de vue.

Que les autres dames de la presse écrite et radio diffusée me pardonnent de ne pas les avoir citées nommément, mais sachez que nous avons tous une grande estime de vous et  nous ne vous remercierons jamais assez pour tout le travail que vous faites au quotidien pour notre société en général et notre tourisme en particulier.

Author: Fouzi ZEMRANI

Share This Post On

2 Comments

  1. Je crois savoir que la grande famille du tourisme compte énormément d’éléments humains féminins que l’opposé. C’est aussi valable pour les médias que ce soit pour la presse écrite, parlée ou télévisée. Nous avons constaté lors de nos points de presse la montée en masse des éléments féminins pour la presse surtout écrite, en arabe, mais je pense que certains de leurs articles, une fois rédigés et soumis à leur rédactions respectives ne sont pas reproduits et des fois même mutilés. Et si madame Nadia Saleh arrive a sortir du lot, c’est surtout par son professionnalisme et force de caractère car quand elle fait ses investigations en allant à la recherche de l’information, puis réfléchit et écrit son article ou un Editorial en s’assurant qu’il sera publié et même lu! Chose qui n’ai pas donnée aux autres journalistes. Bonne fête à toutes les dames journalistes dans notre Pays.

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 5 =